Moyen-Orient > Articles > Articles
  



La Révolution des Souliers   18/12/2008

La Révolution des Souliers 
(Thawrate Al Ahthia)

par Roger Akl 

C’est ainsi que nous devons l’appeler, car après que le journaliste irakien ait lancé ses souliers sur le Président Bush, des manifestants dans certains pays arabes auraient utilisé les souliers comme fanions et emblèmes ou le feront par la suite.

 Après la « Révolution des Roses », la « Révolution Orange » et la « Révolution du Cèdre », nous allons  observer ce qui passera dans l’Histoire comme la « Révolution des Souliers ».

 Elle est d’abord, la plus démocratique, car c’est une révolution désarmée, une révolution morale qui vient du cœur et qui exprime l’émotion, le « y’en a marre », le « ça suffit », le « Kafa » des masses arabes, prises entre deux feux, dans la guerre entre terroristes religieux fanatiques et anti-terroristes idéologiques et aussi fanatiques, qui paraissent tous deux manger au même râtelier.

 Car, le monde et ses populations sont déchirés par une guerre entre riches terroristes, alimentés par l’argent du pétrole, contre les dirigeants des pays riches et puissants, défendant les intérêts des sociétés pétrolières et du complexe « militaro-industriel », suivant la formule du Président Eisenhower, durant son discours d’adieu du 17/1/1961. Ce jour-là, il avait prévenu du danger que représentent ces corporations pour les libertés et la démocratie.

 Tout cela a résulté en une alliance malsaine entre les dictateurs et potentats des pays arabes et musulmans, dits « modérés », et ces mêmes puissances de l’argent, du pétrole et des armements.

 La « Révolution des Souliers » a déjà montré au monde et surtout aux populations occidentales les sentiments des peuples arabes, vis-à-vis des deux camps de richards belligérants qui seraient des partenaires, dans le but d’asservir les peuples pour le plus grand bien des multinationales.

 La « Révolution des Souliers » serait ainsi la plus démocratique, car s’attaquant aux puissances liguées de l’argent, se livrant à des guerres, qui ne tuent et n’oppriment que les pauvres gens.

 Des exemples caractéristiques sont ceux des massacres de l’Inde. Les médias ont fait un battage médiatique énorme sur le crime immonde de  Bombay. Il était naturel de se révolter contre cette attaque et ce meurtre de plus de 170 victimes innocentes.

 Par contre, qui a entendu parler du massacre, il y a deux mois, à Orissa (Inde),  de plus de 500 citoyens indiens chrétiens, par la populace fanatique hindoue, qui a, en même temps, brûlé cent églises et 4000 maisons, dont les dizaines de milliers d’habitants se sont enfuis et sont encore cachés, dans la jungle environnante, en danger d’être attaqués par les bêtes sauvages ?

 Pourquoi les médias et les gouvernements occidentaux ont-ils été silencieux vis-à-vis de ces crimes ? Ces pauvres gens ne méritent-ils pas le même battage médiatique ?

 Si la  populace  hindoue a ainsi agi, avec les chrétiens sans défense, quels crimes a-t-elle accomplis contre ceux qu’elle considère ses plus dangereux ennemis, les musulmans ?

 Simples questions que je pose. Il y en aurait d’autres aussi intéressantes, comme celle sur l’accord de coopération entre l’ONU, supposée représenter tous les Etats du monde, et l’OTAN qui est une alliance militaire représentant une partie. Je n’en ai eu connaissance que dans des journaux arabes. Si cet accord était vrai, l’ONU serait-elle encore neutre ?

 L’acte du journaliste irakien est un acte que certains, dont je suis, ont qualifié d’impoli et de peu diplomatique. Mais combien expressif et efficace ! Tous les médias du monde s’en sont donnés à cœur joie. Personne, aujourd’hui ne peut douter des sentiments vrais des peuples irakien, arabes et musulmans (1,5 milliards de personnes en augmentation rapide).

 Dirigeants du monde, réveillez-vous et prenez les décisions qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard.

 Joyeux Noël quand même et Bonne et Heureuse Année 2009.

 Roger AKL

voir vidéo  : http://fr.youtube.com/watch?v=VH_fX0JkY2A

 


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site