Moyen-Orient > Articles > Articles
  



Le mensonge israélien   18/07/2006

Le mensonge israélien

Les Israéliens ont attaqué le Liban, disent-ils, pour que l'Etat libanais envoie l'Armée à la frontière israélienne. Pourtant, ils ne font qu'attaquer les casernes de l'Armée libanaise et tuer ses soldats. Est-ce logique ? Est-ce vraisemblable ? Demande-t-on l'aide de ceux qu'on massacre ?

Image Ils disent que leurs attaques sont pour l'application de la résolution 1559 du Conseil de sécurité qui enjoint le désarmement des milices, dont le Hezbollah. Qui va désarmer le Hezbollah, l'armée libanaise qu'ils sont en train de détruire ou le peuple libanais qui, chaque jour les hait encore plus et crie vengeance ? Qui est l'espoir de ce peuple opprimé, bombardé, massacré par les armées israéliennes utilisant des armes américaines ? Pour que vous le sachiez, il n'attend la vengeance que par les mains du Hezbollah et ce peuple pacifique est transformé par les crimes israéliens en peuple guerrier qui ne demande plus qu'à se battre et sa seule armée est celle du Hezbollah, car depuis la création de l'Etat d'Israël, l'armée libanaise a été interdite d'armes modernes efficaces par les alliés occidentaux d'Israël.

Que devrait-elle aller faire au Sud ? Elle ne peut pas défendre le pays contre un Israël surarmé et agressif qui ne pouvait être tenu en échec que par le Hezbollah. Son rôle serait donc de défendre la frontière israélienne contre la résistance libanaise et celle palestinienne. C'est le rôle que le monde veut confier à l'armée libanaise par la résolution 1559. Cela veut dire que l'armée libanaise devrait se battre contre le Hezbollah et les vœux de sa population, pour défendre l'ennemi israélien dont les armées ont envahi le Liban et l'ont occupé durant plus de vingt ans et dont les geôles enferment des prisonniers libanais vraiment "kidnappés" par l'Etat hébreu et emprisonnés sans jugement. Ce qu'on recherche donc par cette résolution, c'est forcer le Liban à se rendre pieds et poings liés et se mettre à la merci d'Israël, avec à la clef une guerre civile encore plus meurtrière que la guerre qu'Israël a déclenchée contre lui. Le peuple libanais n'a donc pas le choix. Il est forcé d'accepter le combat inégal, mais combien honorable, contre Israël et ses appuis mondiaux. S'il y a une guerre juste, c'est la guerre défensive libanaise contre l'agresseur. S'il y a une guerre injuste, c'est celle déclenchée par Israël.

Ils disent que le Liban doit appliquer la résolution 1559 des Nations Unies. Pourquoi ne demande-t-on pas à Israël d'appliquer les résolutions précédentes qui le concernent et dont certaines ont plus de trente ans d'âge, sans oublier que certains paragraphes de la résolution 1559 ne sont qu'une interférence des Nations Unies dans les affaires intérieures du Liban ? Les Nations Unies disent vouloir l'indépendance du Liban. Mais les Nations Unies sont-elles elles-mêmes indépendantes ?

Le but de l'attaque israélienne est bien différent de ce qu'on nous dit. Ce n'est pas à cause des soldats israéliens, non pas enlevés, mais faits prisonniers dans un combat honorable. Ce n'est pas non plus, pour l'indépendance du Liban et sa démocratie, comme disent en chœur Américains, Français et Anglais. Ils disent vouloir libérer le Liban du Hezbollah comme ils ont prétendu libérer l'Irak de Saddam Hussein et avec les mêmes conséquences. Ici, je voudrais faire une remarque à mes concitoyens libanais, surtout chrétiens : vous pensez que les pays d'Occident sont vos amis, car ils l'auraient été à un moment de l'Histoire. Mais aujourd'hui, ils sont les amis de votre agresseur et ne vous adressent que des mots mielleux pour diviser encore le Liban. Vos seuls amis sont vos concitoyens de quelque religion ou confession qu’ils soient. Rappelez-vous ce qu'a dit Monsieur Bolton, l'ambassadeur américain à l'ONU, à certains personnages chrétiens qui lui reprochaient son manque d’aide : "Vous ne nous intéressez pas. Un seul camp de réfugiés suffit à vous contenir". C'est cela que nous préparent nos amis en échange de l'implantation des Palestiniens chez nous. Rappelez-vous la phrase célèbre de Tarek Ben Ziad. Le combat nous est dicté. Nous ne pouvons plus reculer. Nous sommes forcés de nous battre et de nous unir avec ceux qui se battent pour la patrie. Tous ceux qui disent le contraire ne sont que des lâches et des défaitistes.

Le plan est beaucoup plus grand que notre petit pays. Il a commencé par le financement de l'intégrisme contre l'Union soviétique et ses alliés arabes, sans oublier l’Europe. Une fois l'Union soviétique défaite, il se poursuivit par l'occupation de l'Afghanistan et celle plus importante de l'Iraq. Ils ont réussi à créer une guerre civile et confessionnelle dans ce malheureux pays. Aujourd'hui, ils nous donnent le choix entre combattre Israël et nous entretuer. Pourquoi ? Pour permettre à Israël, l'allié des Américains, de contrôler le monde arabe, affaibli par ses guerres confessionnelles planifiées par eux, et de jouir de ses ressources. Si nous acceptions leur plan nous serions déshonorés et asservis, sans oublier que beaucoup d'entre nous perdraient la vie dans une guerre civile interminable.

Nous n'avons donc pas le choix. Que notre amitié non partagée, pour la France et son histoire, nous fasse chanter aussi : "Le jour de gloire est arrivé" et allons combattre avec la résistance, car nous sommes tous des Libanais patriotes et résistants !

Roger Akl 
Secrétaire général de l’Institut Tchobanian
Rédacteur en chef de la revue Europe et Orient
18/7/2006


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site