Asie-mineure > Articles > Articles
  



La Nuit Barbare   6/09/2005

6-7 SEPTEMBRE 2005
50ème anniversaire de la " Nuit Barbare " d’Istanbul

50 ans après la même mentalité


Il y a 50 ans, plus de 4.000 échoppes, un millier d'habitations, 73 maisons, 26 écoles, deux monastères et une synagogue avaient été détruits, pillés par une foule en colère qui réagissait à des rumeurs de plasticage de la maison natale à Salonique (Grèce) du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk.

" Les agressions, pillages et saccages de biens qui se sont déroulés contre les minorités non musulmanes, le 6 et le 7 septembre 1955 à Istanbul, sont considérés aujourd’hui par les historiens et chercheurs, y compris turcs, comme des méfaits de brigandage et de vandalisme jamais vus depuis la conquête de Constantinople. "1

A ce propos Hrant Dink, dans un article paru le 4 septembre dernier dans le journal turc " Birgün Gazetesi " écrivait :

"  Puisque nous vivons le 50ème anniversaire de cette tragédie, je me dis que l’opinion publique et pourquoi pas l’Etat ou le gouvernement pourraient prendre une initiative démocratique et humaine. Ne serait-il pas un geste noble si notre respectable Président de la république ou le Premier ministre publiaient à cette occasion un communiqué pour exprimer leurs regrets ? Pour montrer au monde entier que la Turquie est un pays capable de reconnaître l’injustice d’un désastre commis dans le passé et demander pardon…Par exemple, ils pourraient organiser une marche pacifique sur Istiklal Caddesi et, à l’inverse de ce qui c’est passé il y a 50 ans, ils pourraient lancer des fleurs devant tous les magasins de ce boulevard. "

Mauvaises nouvelles pour les bonnes âmes qui croient que quelques réformettes, un concert de fraternité par-ci, une visite d’amitié arméno-turc par-là sont des signes avant-coureurs d’une normalisation entre les deux pays voisins, d’une démocratisation et un pas vers la civilisation de ce pays. Les événements vécus au début de ce mois de septembre à Istanbul, sous l’œil des agences de presse internationales comme l’AFP, montrent qu’il n’en est rien.

L’exposition de photographie, " 50è anniversaire des événements du 6-7 septembre 1955", dont les photographies inédites proviennent des archives du vice-amiral Fahri Çoker, organisée conjointement par Tarih Vakfi (Fondation turque d'Histoire) et par deux associations citoyennes et de Droits de l’Homme d’Helsinki, a provoqué une manifestation violente des ultra nationalistes turcs.

Des militants se réclamant d’Ulkü ocaklari s'en sont pris mardi soir à une galerie du centre d'Istanbul, présentant l'exposition photographique sur les " événements des 6 et 7 septembre " 1955, qui relate le saccage des habitations, lieux de cultes et boutiques des " non musulmans ", essentiellement grecs.

Drapeau turc à la main, les militants criant des slogans comme " Traîtres à la patrie !", ou " Tu aimes ou tu t’en vas !", " La Turquie est turque et restera turque ! ", ont lancé des œufs contre les murs de la galerie et en ont arraché de nombreuses photographies, avant l'intervention, tardive, de la police.

Le journal Radikal du 7 septembre titrait “ 50 yıl sonra aynı kafa ” c’est à dire “ 50 ans après la même mentalité. ” 
Triste constat pour cette Turquie là qui se dit prête à faire partie de l’UE. En réalité un gouffre sépare les deux cultures.

par Jean Sirapian

Editorial paru dans la Lettre de l'ADL  n°38

C'était en septembre 1955

Les magasins des non-musulmans...
Les magasins des non-musulmans...


...sur Istiklal Caddesi (au coeur d'Istanbul)
...sur Istiklal Caddesi (au coeur d'Istanbul)

...cassés, pillés en une nuit.
...cassés, pillés en une nuit.


Septembre 2005, les mêmes ultranationalistes
Septembre 2005, les mêmes ultranationalistes

...au même endroit pour nier l'horreur...


1) Texte et photos (NB) extraits du Livre Blanc, "Europe-Turquie : un enjeu décisif" de l'Institut Tchobanian.
Editions Sigest, 2004


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site