Moyen-Orient > Articles > Articles
  



L'or bleu du Litani et le Hezbollah   23/08/2005

L'or bleu du Litani et le Hezbollah

 

Dans ce dossier L'Orient du 22/8/05 raconte clairement comment Israël assoiffe pour régner en Cisjordanie et comment le plan sioniste a toujours eu l'œil sur les ressources hydrauliques du Liban Sud et ne tolère aucune " présence militaire hostile au Sud du coude du fleuve " Litani.

Il est donc étonnant qu'Israël ait réclamé la présence de l'armée dans le Sud et que ses alliés et protecteurs la réclament eux aussi par les résolutions 1559 et 1614 de l'ONU. Ce qui est encore plus étonnant, c'est que les Libanais, surtout certains de leurs chefs (chrétiens) et non des moindres, ont appuyé fortement l'application de ces décisions contraires à la sécurité du Liban et à ses intérêts.

Si Israël ne tolère aucune "présence militaire hostile" et exige celle de l'armée libanaise, il est naturel que les Libanais et les Arabes et notamment le Hezbollah et les Syriens se demandent pourquoi la présence d'une armée, officiellement "ennemie" d'Israël, y serait non seulement acceptée mais encore réclamée par Israël et les occidentaux à l'origine des résolutions citées plus haut. N'oublions pas que les Américains, surtout après leur occupation de l'Irak, sont considérés comme ennemis par la majorité des populations arabes et musulmanes. Nous voyons ainsi que l'envoi de l'armée dans le Sud par le gouvernement libanais serait considéré comme inamical par la population du Sud en particulier et celles des pays arabes en général.

Serait-ce le but recherché par l'Etat d'Israël ? On peut répondre par l'affirmative et on peut aussi ajouter que, depuis la création de l'Etat d'Israël, l'armée libanaise n'a jamais eu le droit de s'acheter des armes offensives et même des moyens modernes de détection. Tous les Libanais éclairés se rappellent comment Israël a détruit les antennes des radars que le Liban avait achetés à la France. De même le Liban n'a jamais eu droit à une défense crédible, qu'elle soit aérienne, terrestre ou navale.

Que recherchent donc Israël et ses alliés en réclamant l'armée libanaise dans le Sud ?

Plusieurs buts :

1 - Désarmer le Liban en désarmant sa seule défense crédible, la défense du pauvre, qui est la résistance représentée en grande partie par le Hezbollah. On a toujours recherché à faire du Hezbollah une milice terroriste universelle comme al Qaida. Or, le Hezbollah n'a jamais cherché autre chose que combattre Israël et défendre le Liban. De plus, le Hezbollah ne peut même pas être comparé à d'autres groupes qui s'attaquent aux civils. Le Hezbollah ne s'est jamais attaqué qu'aux militaires et quand ses missiles ou ses obus (anti-aériens) tombent sur des territoires où se trouvent des civils, il a les mêmes excuses que les armées israélienne et américaine de morts "induites" et non voulues. Les morts civiles "induites" occasionnées par les armées américaines et israéliennes arrivent d'une façon continuelle et systématique. Ce qui n'est pas le cas du Hezbollah.

2 - Créer des problèmes entre le Hezbollah, les réfugiés palestiniens d'un côté, et l'armée libanaise de l'autre, problèmes qui pourraient se transformer en causes de discordes et de guerres sectaires que les Libanais ne connaissent que trop bien.

3 - Déstabiliser le Liban et ouvrir la porte à d'autres incursions israéliennes pour qu'un jour ils aient la possibilité de s'installer définitivement sur les deux rives du fleuve Litani et jouir de son eau, en chassant les habitants de la région vers le Nord.

4 - L'armée libanaise, étant la force "officielle" de l'Etat libanais, sa présence sur la frontière donnerait à Israël beaucoup plus d'occasions de créer des incidents frontaliers, dont il rendrait l'Etat libanais responsable. Ce serait alors la fable du " Loup et de l'agneau " revisitée et améliorée.

N'oublions pas qu'Israël ne s'est jamais encombré des frontières libanaises terrestres, aériennes et maritimes, qu'il transgresse joyeusement tous les jours.

Maintenant que le général Sharon a réussi à se débarrasser de Gaza, il pourra s'occuper plus tranquillement de la colonisation de la Cisjordanie et de la conquête d'autres terres et d'autres eaux, surtout les libanaises qu'il convoite depuis longtemps. Je ne sais pas si "nos" amis occidentaux seront capables de l'en empêcher. Mais je sais que nous autre Libanais devrions apprendre au moins une chose d'Israël et c'est :

Ne compter pour notre Défense que sur nous-mêmes. Nous avons trouvé dans le Hezbollah une défense crédible. Ne la désarmons pas.

Roger AKL
Ancien officier de la marine libanaise, 
(Ecole Navale, breveté Ecole de Guerre en France) 
23/08/05


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site