Opinions > Tribune libre
  

Avis aux lecteurs:

Contre la conspiration du silence et le politiquement correct, le 'Tribune libre' de E&O offre un espace aux différentes opinions. 

Le point de vue des auteurs ne coïncide pas obligatoirement avec celui de la rédaction de la revue Europe&Orient.

 

 


CFA : QUEL CONTENU POUR L’ACRONYME QUI TUE ?  - 20/01/2011

     

Comme vous le savez sans doute, les Conseils de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF) réfléchissent actuellement à la transformation de notre représentation nationale en instance démocratiquement élue, le Conseil Franco-Arménien (CFA). C'est un projet d'ampleur qui - à coup sûr - concerne chacun d'entre nous puisque, si cette structure voyait le jour, elle se proposerait de parler en notre nom toute investie d'une légitimité démocratique.

Le mois dernier, France-Arménie a publié un numéro largement consacré à ce CFA où, dans une belle unanimité, les personnes interviewées, c'est-à-dire celles impliquées dans le projet, ont abondamment vanté ses mérites. Nous savons tous cependant que des voix dissonantes existent au sein de la communauté à propos de ce projet mais on aura peine à les lire dans les médias communautaires de France, aujourd'hui quasiment tous tenus directement ou directement par des promoteurs du CFA.

La semaine dernière, j'ai voulu proposé à France-Arménie - un journal où je sévis depuis maintenant longtemps et où je pensais avoir une certaine légitimité - une tribune mettant en garde contre les risques possibles que pourrait faire courir une telle structure si elle était d'aventures mal conçue. Fait inédit, la nouvelle équipe de direction en place depuis le début 2011, arguant de questions de timing, m'a refusé cette tribune. Convaincu que le sujet est suffisamment grave pour qu'il soit nécessaire de faire enfin émerger un débat public, je me trouve donc réduit à vous faire parvenir directement cette opinion personnelle que vous trouverez en pièce jointe. N'oublions pas pour mémoire que les CCAF se réuniront les 22 janvier et 9 février prochains pour entériner ce projet.

Je confesse par avance que le ton délibérément caustique de ce papier ait pu faire sursauter les âmes endormies mais c'est bien l'objectif de provoquer un tel réveil salvateur pendant qu'il en est encore temps. Je reconnais aussi sans peine, et par avance, que cet article ne propose pas de solution aux problèmes qu'il souligne car les vraies réponses n'émergeront précisément que d'une démarche commune menées par l'ensemble des forces vives des Arméniens de France. Vous conviendrez donc avec moi que ceux qui se proposent de doter notre communauté d'une représentation démocratique ne pourront que souscrire à ma démarche visant à rendre publics les actuels débats d'alcôves.

Je vous enjoins en conséquence à diffuser largement ce texte mais aussi à me faire part de vos éventuelles réactions.

Très cordialement,
Laurent Leylekian

La colère n’est pas bonne conseillère politique  - 11/01/2011

     

Les attentes étaient trop élevées autour de l’adoption de la Résolution 252 sur le génocide arménien au cours des derniers jours de la 111e journée du Congrès, son échec s'est avéré être tout aussi décevant, certainement pour de larges segments de la communauté américaine d'origine arménienne.

Il faut expliquer «larges segments» de la communauté, parce qu’en réalité, la majorité de notre communauté est indifférente et il semble qu'aucune question n’est suffisamment importante pour mobiliser de larges segments d’Arméniens.

Le Lobby israélien découvre un Génocide  - 29/06/2010

     

Certains des chefs les plus puissants de la communauté juive américaine se sont portés volontaires pour reconnaître le Génocide des Arméniens de 1915 par la Turquie ottomane.

A première vue, cela n’aurait rien de remarquable. On devrait s’attendre à ce que les Juifs, comme victimes de l’Holocauste, se tiennent aux côtés des Arméniens dans cette tragédie. Après tout, les massacres et les marches de la mort, à travers l’Anatolie, durant la confusion de la Première Guerre Mondiale, sont devenus un modèle pour Hitler lui-même.

Hem suçlu, hem güçlü...  - 23/01/2010

     

C'est une expression turque qu'on peut traduire comme "Et coupable et insolent...". Cela convient parfaitement à l'attitude et aux déclarations des dirigeants turcs à propos des Protocoles signés le 10 octobre 2009 entre l'Arménie et la Turquie. Le but de ces protocoles, fortement souhaités par les grandes puissances, était d'aller vers une normalisation des relations entre les deux pays, le point principal étant l'ouverture des frontières, qui au passage soulignons-le, ont été fermées unilatéralement par la Turquie, en 1993.

Turcs et Arméniens peuvent-ils se parler?  - 27/11/2009

     

Depuis 1994, l'année où l'affaire des époux Zarakolou[i], pour la première fois a révélé à la diaspora arménienne l'existence d'un courant progressiste qui osait interroger la société sur les droits des minorités (notamment pour les Kurdes) mais aussi sur les pages noires de l'histoire de la Turquie, y compris le génocide, un espoir de dialogue naquit entre Arméniens et Turcs, au départ timidement. Alerté par Ragip Zarakolu, seules deux associations, le CRDA et l'Organisation Arménienne Démocrate Libérale (Ramgavar), ont entamé une campagne d'information et de vigilance pour la défense de droits de Madame Zarakolu[ii] en interpellant le gouvernement Balladur de l'époque.

Protocoles : l'agitation n'est pas action  - 12/11/2009

     

Depuis le mois d'août 2009, les Arméniens, aussi bien en Arménie qu'en Diaspora, sont préoccupés par, ce qu'on appelle maintenant communément, "les Protocoles", c'est-à-dire d'abord l'annonce et ensuite la signature des protocoles sur les relations diplomatiques entre l'Arménie et la Turquie, qui a eu lieu à Zurich le 10 octobre 2009.

Il y a beaucoup d'agitation de la part de certains, basée surtout, me semble-t-il, sur des spéculations plutôt que de faits ou des certitudes.

Réponse à MM. Moscovici et Weill  - 5/06/2009

     

Dans « Le Monde » daté du 2 juin 2009, MM. Moscovici et Weill se livrent à un vibrant plaidoyer, courant chez les socialistes européens, en faveur de « l’intégration d’Ankara dans l’Union ». Certes, si la droite est opposée à cette entrée dans l’Europe, c’est en brandissant des arguments essentiellement géographiques et religieux que nos auteurs ont raison de dénoncer. Ceci dit, les socialistes font fausse route : ce n’est pas parce que les raisons invoquées par la droite sont irrecevables qu’il faut aveuglément prendre le parti opposé. Une telle vision manichéiste laisse de côté d’autres positions possibles, comme La Turquie dans l’Europe, pourquoi pas en principe, mais pas la Turquie actuelle. Or les « critères d’adhésion fixés par l’Union européenne », comme on le lit brièvement à la fin de l’article, sont largement insuffisants.

Le TCHART à la trappe  - 16/05/2009

     

L’annonce d’un accord arméno-turc, baptisé « feuille de route » excluant la question de la reconnaissance du génocide des Arméniens en 1915, préalablement à toute négociation, scénarisé fâcheusement l’avant veille du 24 avril 2009, a ouvert une brèche béante dans la grande famille de l’Arménité.

OBAMA et le mot Génocide  - 4/05/2009

     

Parmi toutes les réactions aux propos d'Obama, le 24 avril, circule une lettre bien significative, dans laquelle on lit:

« Meds Yeghern » ne veut pas dire « génocide ». Cela signifie « Le grand Mal »

C'est faux, c'est là une grossière erreur de traduction!

Özür diliyorum  - 15/12/2008
Appel à la signature de la déclaration de solidarité avec Dogan Özgüden  - 1/12/2008

     

En riposte aux attaques des milieux ultra-nationalistes et diplomatiques, des ressortissants progressistes de Turquie ont lancé l'appel suivant à la signature d'une déclaration de solidarité avec Dogan Özgüden:

Après le coup d’état militaire survenu en 1971, Dogan Özgüden a été contraint de quitter la Turquie. Depuis 50 ans, en tant que journaliste, il a été la cible du régime turc et des fractions fascistes nationalistes de ce pays. Depuis deux semaines, une campagne de lynchage est orchestrée contre sa personne par le journal ultranationaliste « Yenicag » en Turquie et les sites online pro-gouvernementaux en Belgique.

Menaces de lynchage contre Dogan Özgüden  - 27/11/2008

     

A la suite de la dépêche d'Info-Türk concernant les déclarations ultranationalistes d'un ministre turc et de l'ambassadeur Fuat Tanlay prononcées lors d'une cérémonie à l'Ambassade de Turquie à l'occasion de l'anniversaire de la mort de Kemal Atatürk, plusieurs sites pro-gouvernementaux ont lancé contre Info-Türk une nouvelle campagne allant jusqu'à l'incitation au lynchage de son rédacteur en chef Dogan Özgüden.

Les droits de l'homme et l'art de la guerre  - 9/09/2008

     

Si nous voulons vraiment défendre les droits de l'homme, nous devons être conscients et ce, avec une sagesse impitoyable et sans espoir que la guerre est omniprésente autant que le conflit de grande envergure. Non pas en raison d'un mal profond qui rongerait l'âme humaine mais à cause de la structure du tissu social lorsque ce dernier doit gérer une certaine masse.

Cumhuriyet'i kuran kadro Anadolu'yu tanımıyordu  - 22/12/2007

     

Prof. Dr. Erik-Jan Zürcher'i daha çok Türkiye'nin yakın dönem tarihi üzerine yaptığı çalışmalardan tanıyoruz. Özellikle Osmanlı'nın yıkılışı ile Cumhuriyet'in kuruluşuna ilişkin olarak kaleme aldığı onlarca kitabı hem Avrupa'da hem de Türkiye'de yayımlandı. Aynı zamanda Türkolog da olan Zürcher, uluslararası alanda Türkiye denilince ilk akla gelen isimlerden oluyor.

Türkiye'nin Avrupa Birliği'ne katılım sürecinde yapmış olduğu önemli katkılardan dolayı Türk Dışişleri Bakanlığı tarafından 2005 yılında üstün hizmet madalyasıyla da ödüllendirilen Prof. Zürcher, halen Hollanda Leiden Üniversitesi'ne bağlı Türkoloji bölümünde görev yapıyor. Prof. Zürcher ile hem Türkiye'nin kuruluş döneminde yaşananları hem de bugünü konuştuk.

La question arméno-juive  - 7/09/2007

     

La question arméno-juive en ce qui concerne la reconnaissance du génocide des Arméniens est tout à fait révélatrice de l’affrontement qui existe entre la diaspora et un état. Le second doit faire face à des problèmes qui ne sont pas nécessairement en étroite relation avec l’éthique tandis que la première peut se cantonner sur une problématique des droits de l’homme. Cette différence de positionnement explique les différences comportementales.

L’épopée des Arméniens de France il y a… 60 ans  - 6/09/2007

     

Après sa victoire sur l’Allemagne en 1945, l’URSS lança une offensive de propagande sans précédent. En France et ailleurs, les communistes et leurs sympathisants en profitaient pour vanter les mérites du régime stalinien. Le pouvoir soviétique commença une campagne de « rapatriement » afin de combler, en partie, le vide laissé par 27 millions de morts et pour reconstruire le pays. Il y eut quelques milliers de Russes, d’Ukrainiens, de Géorgiens, etc. qui répondirent à cet appel, mais ce sont surtout les Arméniens qui marchèrent à fond, probablement parce qu’on leur faisait miroiter le rattachement de l’Arménie occidentale (leur patrie d’origine) à la République Soviétique d’Arménie. La Pravda se fit l’écho des « droits historiques des Arméniens sur Van, Bitlis, Kars, Ardahan ». Mais la Turquie, grâce au soutien des Etats-Unis, ne céda pas un pouce de territoire. C’était déjà le début de la guerre froide.

De la guerre à l’image de la guerre  - 4/09/2007

     

Un des aspects de la guerre qui a été massivement mis en avant au point d’influencer notre manière de voir et non de percevoir la guerre, c’est la communication. Il est extrêmement rare de trouver une période dans l’histoire de l’humanité où la guerre n’a pas eu un rôle à jouer. Seulement celle-ci se tenait et ce, pendant des siècles, dans un huis clos formel. Peu de personnes avaient accès aux informations réelles et la guerre n’était souvent perçue qu’après coup via ses conséquences dévastatrices.

Relations d'Emir Kir avec la police turque  - 6/07/2007

     

Les relations du Secrétaire d'Etat bruxellois Emir Kir (PS) avec son pays d'origine viennent de susciter une série de questions car il fêtera prochainement ses 39 ans, l'âge limite des citoyens turcs pour effectuer leur service militaire dans l'Armée turque.

Selon les informations de La Dernière Heure du 4 juillet, le nom d'Emir Kir ne figure pas sur la liste des appelés du mois de juillet affichée aux valves de l'ambassade de Turquie à Bruxelles. Un oubli? Toujours selon les propres sources de la DH, le nom d'Emir Kir aurait été volontairement gommé des listes par l'ambassade afin que la mention ne puisse pas nuire à son statut.

Islam: l’essentialisme Terminator  - 26/06/2007

     

Brandir l'épouvantail essentialiste est devenu une joyeuse activité collective qui a le vent en poupe. L'anti-essentialiste est résolument contre la réduction des choses à une simple essence, l'essence qui de surcroît voudrait insidieusement "précéder l'existence". L'anti-essentialiste est tout de même prêt à faire une exception : lui, il ramène les propos qui, quelle que soit leur complexité, ont le désavantage de ne pas être au goût de ses principes, à leur essence essentialiste avec une aisance déconcertante. Mais faut-il vraiment rappeler, à toutes fins utiles, que "quod licet Iovi, non licet bovi" (la liberté divine ne saurait se mesurer avec la liberté bovine) ?

Yarın cenazeye gelmelisiniz Sayın Sezer !  - 22/01/2007

     

Devlet, dünya gözünde ve kendi yurttaşları nezdinde yerle bir olan itibarını düzeltmek istiyorsa daha çok şey yapmalıdır.
Cesur davranılırsa bu şerden bir hayır çıkarılabilir.
O hayır, Hrant'ın hep mücadelesini verdiği ve uğruna ölüme gittiği kardeşlik için seferber olmaktır.
Cenaze, bunun ilk adımıdır:

Dernier article de Hrant Dink  - 21/01/2007

     

Au début, je ne me suis pas inquiété pour les poursuites initiées contre moi engagées par le Procureur de la République de Şişli, sous le motif que j’avais « insulté l’identité turque ». Ce n’était pas la première fois. J’avais déjà vécu un procès semblable à Urfa. Ayant exprimé que « je n’étais pas Turc… mais Arménien et de Turquie », j’étais poursuivi depuis ans trois pour avoir « insulté l’identité turque » lors d’une conférence que j’avais donnée à Urfa en 2002.

Je ne me tenais même pas au courant du déroulement de ces procès. Je ne m’y intéressais pas du tout. Des amis avocats suivaient les procédures en mon absence à Urfa.

Aveuglement ou idéologie ?  - 31/07/2006

     

Les images défilent sur les chaînes d’information. Américaines, anglaises, françaises, espagnoles, arabes bien-sûr, toutes défient l’imagination sémantique et adjectivale afin de qualifier le drame de Cana au Liban.

Une cinquantaine de morts, dont une moitié d’enfants, uniquement des civils : voilà de quoi attiser encore plus le " cercle vicieux " de la violence au Proche-Orient. Voilà surtout un événement tant attendu par les chancelleries internationales afin de discréditer – moralement surtout – la guerre, pourtant justifiée, de l’Etat d’Israël (le " juif " des Etats) contre le Hezbollah libano-irano-syrien.

La stratégie du bord du gouffre  - 29/07/2006

     

La guerre entre Israël et le Hezbollah s’est transformée d’abord en une
guerre entre le Liban et Israël, puis en une guerre entre les peuples (et
non les gouvernements dont le Libanais) arabes et l’Occident. Pourquoi ?
Parce qu’une attaque du Hezbollah, sur des militaires israéliens, a été
transformée par Israël en une guerre totale contre le Liban, son économie,
son infrastructure, ses militaires et ses civils. Certains, surtout
libanais, ont critiqué l’attaque du Hezbollah comme mauvaise à cause de son
timing et d’autres ont critiqué la réponse du Hezbollah aux bombardements
israéliens par des lancements de roquettes sur les villes israéliennes.

La stratégie de la surenchère  - 28/07/2006

     

Le 28 juillet dernier, pour la première fois la ville israélienne d’Afoula a été touchée par 5 roquettes. Dans une récente déclaration, l’état-major du Hezbollah s’est félicité du fait que l’utilisation de roquettes de plus longue portée contre « l’ennemi sioniste » signifie que loin, d’être « détruit à 50 % », comme l’a déclaré affirmé Tsahal, l’arsenal du Hezbollah dispose plus que jamais d’une capacité de nuisance et serait même en mesure d’augmenter son rayon d’action. Selon nombre d’indicateurs, tout semble en effet montrer que les tirs du Hezbollah progressent toujours plus vers le Sud en profondeur dans le territoire israélien. Précisons en passant que parmi les victimes « israéliennes », le Hezbollah compte déjà (ce dont il ne se vante pas et que la presse occidentale semble passer sous silence) nombre d’Arabes israéliens. Car en lançant ses roquettes sur des villes comme Afoula, voisine du village Arabe israélien d’Oum el Farem et située à 20 km du territoire palestinien (notamment Jénine), le Hezbollah ne craint pas de répéter le Scénario de Nazareth, lorsqu’il y a une semaine, deux enfants arabes israéliens avaient été tués par des tirs de roquettes du Parti de Dieu.

Europe ? Retour sur le 29 Mai ...  - 29/05/2006

     

Je m'insurge !
Je m'insurge contre les interprétations du "NON" au référendum selon lesquelles le "NON" serait,

- un "NON" de peur sociale
- un "NON" en faveur d'un repli souverainiste
- un "NON" contre l'Europe
- un "NON" des "petits" en face du "OUI" des cadres, dirigeants, etc...

La négation du génocide  - 14/05/2006

     

La négation du génocide est le prolongement de l’entreprise génocidaire. Quelle autre garantie que la loi pourrait prémunir les victimes contre les chantages, les menaces, voire les agressions physiques dont elles font l’objet aujourd’hui ? Forts de cette conviction, nous suivons avec d’autant plus d’inquiétude les manipulations de l’opinion, ainsi que les pressions visant à empêcher le Parlement français d’adopter une loi réprimant la négation du génocide des Arméniens.

Poèmes  - 24/04/2006

     

POEMES
par Prof. N. Lygeros
sur le thème du Génocide Arménien

La cigale et la fourmi  - 29/03/2006

     

la fable de La Fontaine revisitée version française versus version classique...

De la Guerre des représentions au Jihad anti-occidental  - 28/03/2006

     

Le 16 mars dernier, une association turque basée à Bruxelles portait plainte contre le quotidien conservateur allemand Die Welt, coupable d’avoir publié des caricatures du prophète Mahomet et "provoqué la communauté des croyants musulmans d’Allemagne ". Particulièrement susceptible, l’Union des Démocrates turcs européens (UETD), prétendait que la publication avait " mis en danger avec légèreté la paix civile". Cette requête liberticide faisait en fait écho à plusieurs déclarations publiques tout aussi liberticides du Premier Ministre turc R.T. Erdogan, qui a condamné à plusieurs reprises la publication des caricatures et a même proposé de " limiter la liberté d’expression " concernant les religions, notamment l’Islam, ceci au nom de la lutte contre le "blasphème " et " l’islamophobie ".

Le lien entre l’affaire dite des caricatures et la montée de l’islamisme un peu partout dans le monde, de la Turquie à Gaza en passant par le Maroc (où un sondage donne gagnant les Islamistes en 2007) est plus que jamais évident. Raison de plus pour refaire le point sur cette affaire de caricatures qui n’en finit pas de produire ses effets et réactions diverses.

Rodrigue as-tu du cœur ?  - 28/03/2006

     

C’est par un jour de pluie, après des semaines passées à endurer leurs abjections, que je me décide à écrire.

Ecrire c’est dire, et dire c’est souffrir ! Souffrir de briser des connivences, voire des alliances, souffrir de parler d’un monde qu’on exècre, souffrir enfin d’avoir à rompre des consensus !

Est-ce si grave ? Ce CPE honni est-il si important ? En soi Non. En soi, Essentiel !

Comme la langue d’Esope direz-vous ? Oui, comme il disait " Ni bonne, ni mauvaise ".



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site