Opinions > Tribune libre
  



Hem suçlu, hem güçlü...   23/01/2010

Hem suçlu, hem güçlü...

C'est une expression turque qu'on peut traduire comme "Et coupable et insolent...". Cela convient parfaitement à l'attitude et aux déclarations des dirigeants turcs à propos des Protocoles signés le 10 octobre 2009 entre l'Arménie et la Turquie. Le but de ces protocoles, fortement souhaités par les grandes puissances, était d'aller vers une normalisation des relations entre les deux pays, le point principal étant l'ouverture des frontières, qui au passage soulignons-le, ont été fermées unilatéralement par la Turquie, en 1993.

La réaction de certains journalistes turcs, de plus en plus courageux pour critiquer ouvertement aussi bien l'Armée que le gouvernement d'Erdogan, n'a pas tardé aux déclarations, frisant le ridicule, de M. Davutoglu, le Ministre des Affaires Etrangères turc. "Restez fidèle au texte que vous avez signé, ayez une volonté politique" a lancé Davutoglu à son homologue arménien, Nalbandyan, MAE d'Arménie, par média interposé. "Alors que c'est la Turquie qui ne respecte pas sa signature" écrit dans le journal TARAF la journaliste Amberin Zaman. Elle poursuit, "C'est la Turquie qui conditionne la normalisation des relations entre les deux pays au règlement du conflit du Haut-Karabagh, un problème exclu des protocoles, et cherche à cacher ensuite sa tromperie. C'est la Turquie qui manque de volonté politique en acceptant les avertissements teintés de chantage de la part d'Azerbaïdjan". 

De son côté Erdal Güven, dans le journal RADIKAL, dénonce les réactions artificiellement indignées de certains chroniqueurs et journalistes turcs qui considèrent que les conclusions du Tribunal Constitutionnel de l'Arménie sur les Protocoles portent un coup fatal à leur ratification. "Ils ne reconnaîtront pas le Traité de Kars..., la reconnaissance du génocide par les instances internationaux sera poursuivi..., la Diaspora arménienne est en liesse,..." peut-on lire sous la plume de ces journalistes. Güven s'interroge, "la proclamation des conclusions du Tribunal Constitutionnel date du 12 janvier. Pourquoi ces pseudo-journalistes ont attendu huit jours avant de faire 'éclater la bombe' " ? "Parce que", poursuit Güven, "le ministère des affaires étrangères turc a lu, relu dans tous les sens ces conclusions, a évalué politiquement les données seulement avant hier. Nous sommes devant un exemple éclatant de désinformation de la part du gouvernement qui, soit se ment soit essaye de berner le monde. Je me demande qu'est ce qui est plus grave".

Amberin Zaman, toujours dans le même article cité plus haut écrit : "Aussi bien que les Etats-Unis que la Russie ont déclaré que la solution du conflit du Haut-Karabagh doit être tenue en dehors du processus de normalisation des relations entre les deux pays. Ce qui met un point final à cette discussion". 

Güven dans son article s'interroge aussi de savoir d'où sort la croyance que grâce aux protocoles la reconnaissance du génocide serait abandonnée. "Il n'y a rien à ce sujet ni dans le texte ni dans l'esprit des protocoles. S'il y avait le moindre doute l'Arménie aurait-elle signé les protocoles?" Selon Güven la ratification des protocoles n'avance pas en Turquie pour une raison simple ; la Turquie, concernant le conflit du Haut-Karabagh, espérait obtenir une solution satisfaisante pour les Azeris. "Malheureusement il n'y a que les Turcs et les Azeris qui soutiennent cette solution et aucun autre pays" conclut-il.

Ces derniers rebondissements et la situation difficile dans laquelle se trouve aujourd'hui la diplomatie turque confirment nos premières analyses selon lesquels ces protocoles ne seront pas ratifiés de sitôt par les Turcs. Et quoi qu'on en dise, pour l'instant c'est l'Arménie qui a marqué un point.

Ceci devrait faire réfléchir ceux qui, en Arménie et dans la diaspora, ont crié au loup depuis des mois, en imaginant des périls là où il y en avait pas. Plus grave encore, ils ont eu tort aussi de sous-estimer la volonté politique de la République d'Arménie.

Varoujan Sirapian
Institut Tchobanian
23.01.2010


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site