Opinions > Tribune libre
  



Relations d'Emir Kir avec la police turque   6/07/2007

 Relations du secrétaire d'Etat Emir Kir avec la police turque


Les relations du Secrétaire d'Etat bruxellois Emir Kir (PS) avec son pays d'origine viennent de susciter une série de questions car il fêtera prochainement ses 39 ans, l'âge limite des citoyens turcs pour effectuer leur service militaire dans l'Armée turque.

Selon les informations de La Dernière Heure du 4 juillet, le nom d'Emir Kir ne figure pas sur la liste des appelés du mois de juillet affichée aux valves de l'ambassade de Turquie à Bruxelles. Un oubli? Toujours selon les propres sources de la DH, le nom d'Emir Kir aurait été volontairement gommé des listes par l'ambassade afin que la mention ne puisse pas nuire à son statut.

Image

Même jour, Le Soir annonçait qu'Emir Kir aurait déjà fait son choix: la légitimité belge prime sur ses origines.

Toutefois, cette attention prétendue d'Emir Kir n'est pas toujours évidente. Bien que Kir préfère suspendre son service militaire dans l'Armée turque jusqu'à la fin de ses mandats politiques belges, il n'hésite pas à maintenir des relations privilégiées avec la police turque.

Par exemple, le 8 avril 2007, le secrétaire d'Etat Emir Kir, accompagné de l'échevin Sait Köse (MR) de Schaerbeek, avait assisté aux célébrations du 162e anniversaire de la fondation de la police d'Istanbul en tant qu'invité d'honneur du chef de cette institution, Celalettin Cerrah.

Les relations d'Emir Kir avec ce chef de police avaient commencé plus tôt. Accompagné de son chef de renseignements Ahmet Ilhan Güler, le chef de police d'Istanbul Celalettin Cerrah avait déjà rendu une visite au Secrétaire d'Etat bruxellois Emir Kir à Bruxelles le 19 janvier 2007.

Autant qu'on sache, Emir Kir n'a pas de compétence en matières policières dans le gouvernement bruxellois. Il n'est chargé que de "propreté publique, des monuments et sites, de l'action sociale, de la famille et du sport".

Ce qui est plus inquiétant est que Cerrah est un des dirigeants policiers les plus critiqués de Turquie, notamment pour les relations douteuses de ses services avec les milieux ultranationalistes qui ont assassiné le journaliste arménien Hrant Dink en janvier 2007.

Après l'assassinat, le leader du parti d'opposition principal CHP Deniz Baykal a, dans une interview, réclamé la démission immédiate de Cerrah en raison de son implication dans des affaires occultes. Il a accusé Cerrah de n´avoir pas protégé Dink qui avait écrit dans son journal bilingue Agos avoir reçu des menaces de mort. (Tercüman, 10 février 2007)

De plus, trois inspecteurs du ministère de l’Intérieur avaient, après deux mois d’enquête interne dans les services de sécurité d’Istanbul, rendu leur verdict sans appel: le Directeur de la Police Celalettin Cerrah et son chef des renseignements Ahmet Ilhan Güler sont coupables de négligence dans l’affaire du meurtre du journaliste d’origine arménienne Hrant Dink. (La Libre Belgique, lundi 26 mars 2007)

Malgré cela, Emir Kir n'a pas hésité à honorer, en tant que ministre belge, le chef de la police d'Istanbul.

Quelle est la raison de ces visites réciproques alors que la crédibilité du chef de police Celalettin Cerrah est contestée même par le leader du CHP, parti frère du Parti Socialiste (PS) dont Emir Kir est membre.

Emir Kir est-il ministre de l'Intérieur de Belgique ou chef de la police bruxelloise?

Lors de ces visites réciproques, ont-ils parlé seulement de beautés touristiques d'Istanbul ou de Bruxelles?

Ou bien ont-ils évoqué une collaboration étroite en vue d'utiliser les moyens des pouvoirs publics belges pour exercer la pression sur les opposants du régime d'Ankara en Belgique?

Servir en uniforme dans une armée étrangère irrite apparemment Emir Kir, car une telle allégeance mettra en péril sa carrière politique en Belgique.

Avoir des relations douteuses, dans son costume de ministre, avec des chefs de police étrangers, n'est-il pas aussi irritant pour cet enfant chéri du PS?

Qu'en pensent les dirigeants du PS?


************************************

http://www.info-turk.be

E-mail:
fondation@info-turk.be


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site