Opinions > Tribune libre
  



Aveuglement ou idéologie ?   31/07/2006
Aveuglement ou idéologie ?

Par Eytan Ellenberg 
pour Guysen Israël News

Lundi 31 juillet 2006

Les images défilent sur les chaînes d’information. Américaines, anglaises, françaises, espagnoles, arabes bien-sûr, toutes défient l’imagination sémantique et adjectivale afin de qualifier le drame de Cana au Liban.

Une cinquantaine de morts, dont une moitié d’enfants, uniquement des civils : voilà de quoi attiser encore plus le " cercle vicieux " de la violence au Proche-Orient. Voilà surtout un événement tant attendu par les chancelleries internationales afin de discréditer – moralement surtout – la guerre, pourtant justifiée, de l’Etat d’Israël (le " juif " des Etats) contre le Hezbollah libano-irano-syrien.

Les cris des parents, ramassant leurs enfants déchiquetés par les bombes, se surajoutent aux clameurs des hommes hurlant la défaite prochaine des juifs grâce à la " résistance islamique " de Hassan Nasrallah, chef " spirituel " d’un gang organisé de terroristes implacables.

A moins d’être converti à l’islamisme le plus intégriste ou à l’idéologie du progressisme et tiers-mondisme aveugle, un fait surgit et ne risque pas la contradiction : le Hezbollah utilise la population libanaise – du Sud principalement – comme bouclier humain et vise la population israélienne – du Nord pour le moment – comme cible quasi-unique de ses roquettes.

Que certains soient aveugles à ce fait ou idéologiquement incapables de l’accepter est malheureusement inévitable. Mais que le monde entier se voile la face en accusant de la sorte l’Etat d’Israël sans émettre ne serait-ce qu’une once d’esprit critique laisse pantois.

L’évidence saute pourtant aux yeux : le Hezbollah se cache au sein de la population civile pour lancer ses roquettes vers le centre d’Israël. Un film de l’armée israélienne, que l’on peut visionner sur Guysen, démontre sans sourciller que le Hezbollah est bien cette organisation terroriste utilisant les civils pour sa protection que les Américains et les Israéliens dépeignent à longueur de communiqués.

Ce fait – d’une vérité historique présente indéniable – doit être considéré à la lueur des accusations portées à l’encontre de Tsahal.

La détermination avec laquelle l’armée israélienne a prévenu les civils de s’éloigner de la zone (via tous les médias possibles, ne serait-ce que par le bruit des armes dans tout le Liban sud) ne peut qu’avoir de faibles résultats si, parallèlement, le Hezbollah " kidnappe " les populations civiles pour les utiliser comme bouclier de protection.

D’autres informations, qui émergeront de façon plus importante peut-être d’ici quelques jours (voir top news), avancent l’hypothèse israélienne d’une explosion du bâtiment, où s’abritaient ces deux familles décimées à Cana, par les artificiers même du Hezbollah.

Un attentat-suicide de 60 personnes, l’hypothèse est sérieuse !

Rien n’arrête et rien n’arrêtera la barbarie du Hezbollah. Et surtout pas lorsqu’il s’agit de tuer ses propres enfants. Les preuves ne manquent pas pour affirmer que ce type d’organisation a atteint un niveau de barbarie rarement atteint depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Son culte de la mort est au moins aussi puissant, sinon plus puissant, que son culte islamiste.

Cette fois-ci, le Gouvernement israélien a défendu sa position très clairement mais l’on sait que si d’autres informations minimisant son rôle dans cette affaire voient le jour, il n’en sera que peu fait état dans les médias internationaux. La preuve par la récente affaire sur la plage de Gaza malgré quelques articles dans le Time Magazine. D’ailleurs, dans la dernière édition du Time qui souvent présente des articles équilibrés sur le conflit israélo-arabe, une photo, qui rappelle celle plusieurs fois montrée par mon collègue Claude Bensoussan, a de quoi terrifier les pensées les plus anti-israéliennes d’Europe. A moins que certains souhaitent que l’histoire se répète…

Et pourtant, le monde reste prostré devant cet événement, hurlant à la mort et invectivant les Juifs et Israël, et s’en va demander de l’aide…à l’Iran (sic !) de l’aider à stabiliser cette région du monde. Ce qui paraissait tellement évident depuis le début de conflit, à savoir la mainmise de ce pays totalitaire sur ce conflit, est une idée désormais battue en brèche par nos diplomates européens et notamment français.

Et pourtant le Président Chirac avait été on ne peut plus clair il y a quinze jours sur le rôle joué par l’Iran dans ce conflit. Assiste-t-on à un revirement de situation de la diplomatie européenne au profit d’une soumission terriblement dangereuse à l’Iran pour mettre fin à conflit ? Munich quand tu nous tiens…

Le pompier-pyromane iranien viendra-t-il à la rescousse des diplomates en échangeant un arrêt des hostilités – qu’il aura lui-même déclenchées – pour un arrêt des pressions à son encontre sur le dossier iranien ?

C’est en tout cas l’objectif premier des Iraniens depuis le début de conflit, l’Europe y résistera-t-elle ?

Espérons-le.


Retour...



© 2014 - Europe & Orient

Retour à la page d'accueil Plan du site